Back to top
Évènement

Ouverture Mois du doc : Chantal Akerman à l'honneur !

Du au
La Parcheminerie - Rennes

Pour l'ouverture de Mois du film documentaire en Ille-et-Vilaine nous proposons un temps fort autour du fragment d’une oeuvre d’une cinéaste qui a marqué l’histoire du cinéma documentaire : Chantal Akerman. 

Ce temps fort aura lieu à la Parcheminerie le temps d’un week-end !

 

Cinéaste contemporaine belge, Chantal Akerman est l'auteure d'une quarantaine de films, tous genres confondus. De l'essai à la fiction, en passant par la comédie musicale ou le journal filmé, ce sont pourtant les mêmes « ressassements » qui traversent son œuvre : silence d'une mère face à une histoire familiale habitée par la Shoah, mise à l'épreuve du temps, puissance évocatrice des plans fixes. À travers une sélection de films issus de son cinéma documentaire, nous vous proposons cinq projections, une exposition ainsi qu'une rencontre avec Claire Atherton, sa monteuse. Pour l'ouverture du Mois du Doc, un week-end hommage à cette cinéaste libre et intuitive.

 

PROGRAMME DÉTAILLÉ:

Bar, restauration sur place le soir et des petites suprises… 

 

VENDREDI 30 OCTOBRE

20H00 - Saute ma ville I Belgique, 1968, 13 min, Autoproduction

Une jeune fille rentre chez elle, relève son courrier, mange, chantonne, nettoie et dérange, scotche murs et fenêtres, allume le gaz… met le feu, se fait sauter.

 

20H30 - News from home I France, Belgique, 1977, 85 min, Paradise Films 

Sur des travelling ou des longs plans fixes de New York (métro, rues, façades) qui racontent en creux son quotidien, la cinéaste lit les lettres envoyées de Belgique par sa mère, cordon ombilical la rattachant encore à son roman familial. Au seuil l’une de l’autre, la parole et l’image finissent par se confondre... 

 

SAMEDI 31 OCTOBRE - La trilogie documentaire 

14H - D'Est I France, 1993, 110 min, Paradise films 

La réalisatrice a fait un grand voyage à travers l'Europe de l'Est, la Russie, la Pologne, l'Ukraine filmant tout ce qui la touchait : des visages, des rues, des voitures, des bus, des gares, des paysages, des intérieurs, des queues, des portes, des fenêtres, des repas. Des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, qui passent ou qui s'arrêtent, assis ou debout. Des jours et des nuits, la pluie, la neige et le vent, l'hiver et le printemps. 

 

17H30 - Sud I France, Belgique, 1999, 70 min, AMIP

Ce film heurté, hétérogène, tourné dans le Sud des États-Unis est (…) aussi un voyage, mais dans un été chaud et humide qui parfois fait perdre la tête. Au cœur de ce voyage et hanté par lui, il y a le meurtre de James Byrd Jr. Ce film n'est pas l'autopsie de ce meurtre, du lynchage d'un Noir par trois jeunes Blancs, mais plutôt comment celui-ci vient s'inscrire dans un paysage tant mental que physique. (...) Comment ce passé peut par bouffées venir vous hanter au détour d'un champ de coton vide, d'une route, d'un geste ou d'un regard ?. 

 

21H - De l'autre côté I Belgique, France, 99 min, 2002

C’est une histoire vieille comme le monde et pourtant chaque jour plus actuelle. Et chaque jour plus terrible. Il y a des pauvres qui, au mépris de leur vie, parfois doivent tout quitter pour tenter d’aller survivre, vivre ailleurs. Mais ailleurs on n’en veut pas. Et si on en veut, c’est pour leur force de travail. Travail dont soi-même on ne veut plus.

Alors on est prêt à payer l’autre pour qu’il le fasse à sa place. À le payer, oui mais mal.

Dans ce film–ci, l’ailleurs, c’est l’Amérique du Nord, et les pauvres sont pour la plupart des Mexicains.

 

DIMANCHE 1ER NOVEMBRE 

14H - Rencontre

Rencontre autour du cinéma de Chantal Akerman avec la monteuse Claire Atherton, sur l'oeuvre documentaire de la cinéaste et leur grande collaboration. 

 

18H - No home movie I France, Belgique, 112min, 2015

"Parce que ce film est avant tout un film sur ma mère, ma mère qui n'est plus.

Sur cette femme arrivée en Belgique en 1938 fuyant la Pologne, les pogroms et les exactions. Cette femme qu'on ne voit que dans son appartement. Un appartement à Bruxelles.

Un film sur le monde qui bouge et que ma mère ne voit pas." Chantal Akerman 

 

Pass week-end : 15 euros 

Tarif séance : 5 | 4 | 2,5 euros